A1SV Cour internationale de justice Gaza Israel Afrique du Sud

Rappel des faits

Le Hamas a méné des attaques le 7 octobre 2023 en Israël, qui ont fait 1.200 morts et plus de 250 otages. 
Les représailles israéliennes massives à Gaza ont fait plus de 22.100 personnes tuées à Gaza entre la mi-octobre et le 3 janvier, peu avant le début des auditions publiques devant la Cour internationale de justice, qui siège à La Haye, aux Pays-Bas. Un bilan qui s’alourdit de jour en jour et s’élève au 25 janvier à 25.700 morts et 63.000 blessés d’après le ministère de la Santé du Hamas.
C’est dans ce contexte que  « le 29 décembre 2023, l’Afrique du Sud a déposé une requête introductive d’instance contre Israël au sujet de supposés manquements par cet État aux obligations qui lui incombent au titre de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (la « convention contre le génocide ») en ce qui concerne les Palestiniens dans la bande de Gaza » source Communiqué de presse de la CIJ du 26/01/2024.

« Dans sa requête, l’Afrique du Sud a également prié la Cour d’indiquer des mesures conservatoires pour « protéger contre un nouveau préjudice grave et irréparable les droits que le peuple palestinien tient de la convention sur le génocide » et « veiller à ce qu’Israël s’acquitte des obligations que lui fait la convention de ne pas commettre le génocide, ainsi que de le prévenir et de le punir » » selon le même communiqué de presse.

A1SV membres de l'équipe juridique de l'Afrique du Sud devant la CIJ

L'ordonnance de la Cour

Des audiences publiques sur la demande en indication de mesures conservatoires de l’Afrique du Sud se sont tenues les jeudi 11 et vendredi 12 janvier 2024.
Dans son ordonnance, qui a un caractère obligatoire, la Cour indique les mesures conservatoires suivantes

Ordonnace N° 1

Par quinze voix contre deux,
L’État d’Israël doit, conformément aux obligations lui incombant au titre de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, prendre toutes les mesures en son pouvoir pour prévenir la commission, à l’encontre des Palestiniens de Gaza, de tout acte entrant dans le champ d’application de l’article II de la convention, en particulier les actes suivants :
a) meurtre de membres du groupe ;
b) atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ;
c) soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ; et
d) mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ;

Ordonnace N° 2

Par quinze voix contre deux,
L’État d’Israël doit veiller, avec effet immédiat, à ce que son armée ne commette
aucun des actes visés au point 1 ci-dessus ;

Ordonnace N° 3

Par seize voix contre une,
L’État d’Israël doit prendre toutes les mesures en son pouvoir pour prévenir et punir l’incitation directe et publique à commettre le génocide à l’encontre des membres du groupe des Palestiniens de la bande de Gaza ;

Ordonnace N° 4

Par seize voix contre une,
L’État d’Israël doit prendre sans délai des mesures effectives pour permettre la fourniture des services de base et de l’aide humanitaire requis de toute urgence afin de remédier aux difficiles conditions d’existence auxquelles sont soumis les Palestiniens de la bande de Gaza ;

Ordonnace N° 5

Par quinze voix contre deux,
L’État d’Israël doit prendre des mesures effectives pour prévenir la destruction et assurer la conservation des éléments de preuve relatifs aux allégations d’actes entrant dans le champ d’application des articles II et III de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide commis contre les membres du groupe des Palestiniens de la bande de Gaza ;

Ordonnace N° 6

Par quinze voix contre deux,
L’État d’Israël doit soumettre à la Cour un rapport sur l’ensemble des mesures qu’il aura prises pour donner effet à la présente ordonnance dans un délai d’un mois à compter de la date de celle-ci.

A1SV Cour internationale de justice Gaza Israel Afrique du Sud

Application de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide dans la bande de Gaza (Afrique du Sud c. Israël) – texte intégral.

A propos de la Cour Internationale de Justice

La Cour internationale de Justice (CIJ) est l’organe judiciaire principal de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Elle a été instituée en juin 1945 par la Charte des Nations Unies et a entamé ses activités en avril 1946.
La Cour est composée de 15 juges, élus pour un mandat de neuf ans par l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité de l’ONU. Elle a son siège au Palais de la Paix, à La Haye (Pays-Bas).
La Cour a une double mission, consistant, d’une part, à régler conformément au droit international les différends d’ordre juridique qui lui sont soumis par les États et, d’autre part, à donner des avis consultatifs sur les questions juridiques qui peuvent lui être soumises par les organes de l’ONU et les institutions du système dûment autorisés à le faire.

A propos de l'Afrique d'une Seule Voix

L’Afrique d’une Seule Voix est une radio généraliste qui, à travers le traitement en profondeur des sujets dans des domaines aussi variés que l’économie, la culture, la santé, l’histoire, la poésie, l’entreprenariat, le business, les retraites, la politique, la bonne gouvernance… souhaite, entre autres, adresser sans tabou et avec une lucidité sans complaisance les problèmes, les écueils, les difficultés, les manquements et les insuffisances auxquels sont confrontées les diasporas afro descendantes aussi bien dans leur pays actuel que dans leur milieu d’origine.
C’est un groupe de deux femmes et de deux hommes, issus eux-mêmes de la diaspora et aux origines diverses, riches chacun.e d’une expérience de plus de vingt ans dans les médias et/ou dans l’audiovisuel, qui a fait le pari de créer cette WebRadio.
L’Afrique d’une Seule Voix est probablement la seule radio qui, dans le domaine des médias connus à ce jour, a comme principale ambition de s’inscrire essentiellement dans une perspective positive d’action et non de réaction ou de dénigrement ou encore moins d’ostracisme envers quelque communauté que ce soit. C’est une vision positive, pacifiée, apaisée, progressiste mais non moins pragmatique de l’altérité. Une ambition totalement assumée si tant est qu’elle est la colonne vertébrale de cette quintessence philosophique qui sous-tend sa ligne éditoriale : « L’Afrique d’une seule voix. Enfin la radio qui donne les bonnes nouvelles. »
La cible première à laquelle souhaite s’adresser l’Afrique d’une seule voix est la large communauté des diasporas afro descendantes dans toute leur diversité. Bien entendu, eu égard au rôle prépondérant, voire vital, joué par ces diasporas dans leur milieu d’origine, il est évident que le deuxième cœur de cible est constitué par les auditrices et auditeurs restés dans le continent africain, en particulier toutes celles et tous ceux qui étaient fidèles à l’ancienne radio mythique « Africa N°1 » qui a particulièrement inspiré les initiateurs de ce projet en ce sens que Madame Eugénie Diecky, principale initiatrice, fut pendant plus de 20 ans la directrice des programmes.

Olivier SEGBO – A1SV – Itinéraire Business pour l’Afrique d’une seule voix – Email : info@a1sv.com